Monseigneur Selim SAYEGH ⋅ Le christianisme en Jordanie

Forum des 26 & 27 mai 2018 - PARIS

L'intervenant

Monseigneur Selim SAYEGH

Monseigneur Selim SAYEGH, évêque émérite du Patriarcat Latin de Jérusalem, vicaire patriarcal pour la Jordanie.

Né le 15 avril 1935 à Rumaimin (Jordanie). Ordonné prêtre le 28 juin 1959. Nommé évêque titulaire de Acque di Proconsolare le 26 novembre 1981. Consacré évêque le 6 janvier 1982 à Rome par Sa Sainteté Jean-Paul II.

Il a servi pendant 30 ans, comme vicaire patriarcal en Jordanie jusqu'en 2012, où Mgr Maroun Lahham lui a succédé.

Sa devise "Que ta volonté soit faite, Seigneur".

Il a notamment déclaré que le prêtre ne devait pas recevoir sa force des fidèles, ni de ses supérieurs, mais en étant fidèle à son sacerdoce, affermi quotidiennement par les saints sacrements.

Toutes ses interventions

1mn Une forte minorité musulmane s’est installée en France depuis la décolonisation mais ce n’est que récemment que les Français ont pris conscience de l’installation d’une civilisation qui n’est pas la leur et pose des problèmes en terme démographique, d’assimilation et religieux. La question se pose aux chrétiens : comment se comporter avec des musulmans en France ?

2mn30 : un peu d’histoire : la conquête de l’Islam s’est faite facilement dès le 7ème siècle dans les pays de la Syrie naturelle (Syrie, Jordanie, Liban, Palestine, Israël) du fait de la pression qu’exerçait Byzance car le Coran présentait Jésus comme un prophète et les chrétiens ont vu dans l’Islam une sorte de secte chrétienne.

Lorsque les musulmans sont majoritaires, ils considèrent qu’ils sont en « terre d’Islam », ce qui veut dire qu’ils sont les seuls citoyens reconnus. Pour les non musulmans, les seuls choix offerts sont la conversion, l’esclavage ou la mort. Il y eut un autre choix pour les religions du Livre, Juifs et chrétiens : le statut de « dhimmi » (« protégé ») avec obligation d’un impôt spécifique le Djizîa : les chrétiens pouvaient rester en terre d’Islam mais ils n’étaient pas citoyens , dotés non de droits personnels mais de droits octroyés. En Jordanie, le nombre de chrétiens n’est plus que de 3% du fait des persécutions, des conversions et de la pauvreté, étant dans l’incapacité de payer l’impôt. Les turcs donnèrent un statut particulier en permettant aux chrétiens d’avoir un chef religieux propre mais ceux-ci étaient soumis aux caprices des autorités locales musulmanes.

6mn30 : la Jordanie, petit pays avec un régime constitutionnel, créé en 1920, échappe aux crises de ses voisins mais sa situation est fragile, notamment avec les afflux de réfugiés d’Irak et de Syrie.

La situation des chrétiens en Jordanie : il n’y a pas deux islams, l’un modéré, l’autre fondamentaliste. Il y a un seul islam. Il y a des musulmans modérés qui appliquent un respect mutuel des autres et les musulmans fondamentalistes pour qui l’autre est un infidèle qui doit se convertir ou être éliminé.

9mn : on assiste aujourd’hui à un retour du fondamentalisme y compris en Jordanie : l’Etat islamique a laissé un état d’esprit mystique de mourir pour Dieu en tuant l’infidèle.

10mn 30 : la constitution de la Jordanie proclame l’égalité des citoyens sans distinction de race et de religion mais l’islam est religion d’Etat car c’est une terre d’Islam.

12mn : dans la relation entre un musulman et un chrétien, le musulman a toujours raison même si les autorités civiles accordent quelques mesures de compensation (ex : quelques sièges réservés au parlement pour les chrétiens). Les intentions sont bonnes, les églises sont protégées durant les fêtes, les chrétiens jouissent de la paix et la sécurité. Le chef de l’Etat couvre le spirituel et le temporel et il peut faire beaucoup pour faire respecter de bonnes relations entre musulmans et chrétiens. Dans l’islam sunnite, il n’y a pas d’autorité suprême religieuse ou de clergé, ce qui pose un problème à l’Eglise face à des interlocuteurs individuels.

17mn : la loi civile de Jordanie : elle est la même pour les chrétiens et les musulmans mais si une règle n’existe pas dans la loi civile, on recourt à la Charia et à la jurisprudence musulmane. Ainsi la loi civile ne traite pas du changement de religion : on peut se convertir à l’islam mais c’est définitif ; celui qui revient à sa foi d’origine ou le musulman qui se convertit à une autre religion sont des apostats. Les autorités civiles leur appliquent très durement la charia. Le converti est inscrit comme sans religion. Légalement, l’apostat est considéré comme un mineur, incapable de poser des actes juridiques ; il n’a pas le droit de se marier ; s’il était marié, il est considéré comme divorcé, ses enfants sont inscrits comme musulmans et il n’a pas d’autorité sur eux ; à sa mort ses biens reviennent à l’Etat.

22mn : la Jordanie a signé la charte internationale des droits civils et politiques de l’homme où la liberté religieuse est affirmée (15 juin 2006) mais le comportement des autorités civils et les lois n’ont pas changé pour autant.

22mn statut de la famille : il est soumis à la loi religieuse des personnes ; tribunaux musulmans et tribunaux canoniques pour les chrétiens ;    les mariages mixtes sont soumis à la loi musulmane et il faut les éviter du fait de l’absence totale de droits de la partie chrétienne.

24mn : le fondamentalisme du Ministère de l’Education nationale qui règne en maitre depuis 50 ans. L’éducation religieuse est obligatoire chacun pour sa religion propre et les écoles privées doivent enseigner la religion chrétienne aux chrétiens et musulmane aux musulmans par un musulman. Dans les faits il n’y a pas d’enseignement chrétien dans les écoles d’Etat et les masses populaires sont toutes éduquées dans l’Islam. Les chrétiens subissent de nombreuses discriminations même s’ils sont très compétents.

30mn : que dire aux chrétiens de France ? : chercher une compréhension mutuelle plutôt que de couper les liens avec les personnes musulmanes, mais il faut être conscient que l’Islam est foncièrement hostile à la notion de laïcité et à la séparation de l’Etat et du religieux. Les musulmans s’unissent pour faire face à la laïcité.

L’Eglise a pour mission de témoigner de Jésus Christ et d’évangéliser. Les catholiques de France doivent retrouver cet élan missionnaire

Événements à venir

17 avril 2021

Le samedi 17 avril 2021 de 9h30 à 16h45

Forum en ligne  

Interactif et à distance
Suivez et participez de chez vous
ou de partout ailleurs dans le monde.

Je m'inscris

1er mai 2021

Le samedi 1 mai 2021 de 9h30 à 16h30

Forum à GRENOBLE

Paroisse de la Ste Famille, Presbytère St Jacques
6 rue de Chamrousse
38000 GRENOBLE

Je m'inscris

8 mai 2021

Le samedi 8 mai 2021 de 9h30 à 16h00

Forum en ligne  

Interactif et à distance
Suivez et participez de chez vous
ou de partout ailleurs dans le monde.

Je m'inscris

12 juin 2021

Le samedi 12 juin 2021 de 8h09 à 8h16

Forum en ligne  

Interactif et à distance
Suivez et participez de chez vous
ou de partout ailleurs dans le monde.

Je m'inscris

Nous aider

L'organisation est entièrement bénévole et nous ne bénéficions d'aucune subvention pour couvrir les coûts d'organisation.

Vous pouvez nous aider en faisant un don !

Chacun de vos dons compte (même de petit montant), et vous donne droit chaque trimestre à une réduction d'impôts de 66%.

Je fais un don