Les interventions aux derniers forums

Benoît LAPLAIZE : L’accueil, l’accompagnement et l’intégration communautaire des nouveaux convertis – regard sur l’église catholique en France

Benoît LAPLAIZE, P. Yves GUERPILLON, P. Ramzi SAADE (Communauté de l’Emmanuel)
Mehdi-Emmanuel DJAADI (“Coming out”)

Forum en direct - 6 février 2021

L'intervenant

Benoît LAPLAIZE

Benoît Laplaize a débuté sa carrière à l’international dans le monde de la santé, a beaucoup bourlingué dans les pays arabes. La Turquie, le Liban, le Qatar... autant de pays où il a fait de très belles rencontres humaines et spirituelles. Les musulmans étaient tout simplement ses interlocuteurs quotidiens. Ses clients. Au départ, il ne connaissait pas grand-chose du Coran ni de la vie de Mahomet... Il s’est formé au fil de ses nombreux voyages et par de nombreuses lectures : non pas en universitaire, mais en praticien.

Il a reçu en 2016 une lettre de mission de la Communauté de l'Emmanuel pour rédiger un parcours pédagogique (La lumière du Christ) destiné à apprendre aux catholiques comment rencontrer – et témoigner – auprès de leurs compatriotes musulmans.

Il est l'auteur avec le père Henry Fautrad de « Musulmans. Comprendre, rencontrer, aimer » (Éd. Emmanuel)

Toutes ses interventions

Annie LAURENT : Que dit vraiment l’Eglise sur l’islam et les musulmans : dans le passé et dans le présent ?

Annie LAURENT (journaliste), Samuel PRUVOT (Famille Chrétienne), Père François JOURDAN (eudiste)

Forum en direct - 6 février 2021

L'intervenant

Annie LAURENT

Annie LAURENT, qui fréquente le Proche-Orient depuis 36 ans, est titulaire d'une maîtrise en droit international et d'un doctorat d'Etat en sciences politiques pour une thèse sur le thème "Le Liban et son voisinage", soutenue en 1986 à l'Université Paris 2 et condensée dans un livre publié chez Gallimard sous le titre "Guerres secrètes au Liban". Elle a ensuite vécu pendant cinq ans au Liban où elle éditait un périodique intitulé "Libanoscopie". Depuis son retour en France, en 1993, elle signe des articles dans diverses publications, donne des conférences et assure des sessions de formation. Elle est également l'auteur de plusieurs autres livres. Ses principaux thèmes sont : le Proche-Orient, l'Islam, les chrétiens d'Orient, les relations islamo-chrétiennes.

Elle a créé avec quelques amis l'association CLARIFIER dont le but est d'informer et d'éclairer sur l'islam. Elle rédige pour cela des "Petites Feuilles vertes" mensuelles à vocation pédagogique qui sont diffusées par Internet. Clarifier propose également des sessions et des consultations. En 2010, le pape Benoît XVI l'a nommée comme experte au Synode spécial des Évêques pour le Moyen-Orient qui s'est déroulée au Vatican.

Toutes ses interventions

Rémi BRAGUE : Approche historique et philosophique : l'islam est-il une religion ?

Forum en direct - 6 février 2021 : "L'islam est-il une religion ?"

Le texte de la conférence communiqué par Rémi Brague (nous avons mis en gras certains passages)

  1. L’islam nous pose aujourd’hui des problèmes variés, plus ou moins concrets. Plus ou moins graves, aussi. Cela va de l’intégration de populations venant de pays musulmans jusqu’à la menace d’un terrorisme qui se réclame de l’islam. Inutile d’insister sur ce point, les médias le font assez.

Je me bornerai ici aux difficultés intellectuelles. Pour trois raisons : 1) D’abord, parce que c’est mon domaine de compétence, ensuite 2) parce que, justement, les médias en parlent peu, et enfin 3) parce que la façon dont nous pensons l’islam influence, voire détermine notre façon de nous comporter devant lui.

Nous pensons avec des mots. Or, les mots dont nous nous servons pour parler de l’islam sont principalement, comme tout dans notre vocabulaire religieux, d’origine chrétienne. Nous sommes donc tentés de projeter sur l’islam des représentations chrétiennes, et donc de ne pas le comprendre comme il se comprend lui-même. Les mots sont donc tous piégés.

Ainsi, même les noms propres de certains personnages mentionnés dans le Coran et dans la Bible. Les noms sont identiques, ou quasiment. Mais ce sont les récits, c’est leur histoire qui donne un contenu à ces noms. Or, le Coran et la Bible ne racontent pas toujours les mêmes choses sur eux. Pour Joseph et Moïse, il y a assez de ressemblance. Mais pour Abraham et surtout pour Jésus, on a l’impression qu’il s’agit de deux personnages différents portant le même nom.

  1. Je m’attacherai ici à un seul mot, celui de «religion».

Si l’on nous demande ce que c’est que l’islam, nous répondrons spontanément : « c’est une religion », comme d’autres religions. Nous allons ensuite énumérer des exemples de religions. Mais, bien vite, nous serons frappés par l’extrême diversité de ce que l’on met sous ce chapeau. Certaines de ces « religions » sont à l’extrême limite de ce que l’on s’attendrait à trouver. Ainsi, le bouddhisme se passe très bien de l’idée de Dieu.

Pour distinguer l’islam des autres religions, nous donnerons une liste des croyances et des actes de culte qui la caractérisent. Et c’est là qu’est le piège : nous allons chercher ce qui, en lui, correspond à la façon dont nous pensons le christianisme auquel nous adhérons, ou même que nous avons quitté. Car le pratiquant le plus pieux et le « bouffeur de curés » le plus enragé sont tous les deux marqués par le christianisme.

Nous allons laisser de côté certaines pratiques qui, pour nous, n’ont rien à voir avec la religion, et nous allons les mettre dans un tiroir commode, celui de la « culture » ou des « mœurs ». Or, la distinction entre religion et « culture » est une distinction que nous-mêmes pratiquons, mais qui a peu de sens en islam. 

  1. Parler de l’islam comme d’une religion n’est pas entièrement faux, mais cela laisse de côté ce qui est probablement l’essentiel. Sans être fausse, cette dénomination induit en erreur.

On peut commencer par une remarque que les Musulmans eux-mêmes font volontiers : l’islam n’est pas une orthodoxie, mais ce qu’on appelle depuis quelques décennies une « orthopraxie ». Il ne s’agit pas tant d’adhérer à certains dogmes que de se plier à certaines pratiques.

La confession de foi est brève et simple en sa formulation, mais elle implique beaucoup de choses. « Il n’y a de Dieu que Dieu et Mahomet est Son… prophète ? » Non, justement, non : Son envoyé, Son émissaire. Dire que Mahomet est l’envoyé de Dieu est plus que le reconnaître comme prophète. D’où le malentendu avec certains théologiens chrétiens qui, par bon-garçonnisme, ou simplement par ignorance ou bêtise, admettent l’authenticité de la prophétie de Mahomet. Ce qui est déjà discutable.

Pour nous, un prophète est quelqu’un qui parle de Dieu, qui dit des choses sur Dieu. Or, la révélation à Mahomet, consignée dans le Coran, ne dit pas grand-chose sur Dieu, si ce n’est des adjectifs, les « 99 plus beaux noms » qui seront ensuite classés, commentés, médités.

Mahomet parle de Dieu, c’est-à-dire de la part de Dieu.

L’islam connaît quantité de prophètes, mais il ne reconnaît comme « envoyés » qu’une demi-douzaine de personnages. Un « envoyé » est quelqu’un qui reçoit un « message ». Ce message n’est pas une simple information. C’est un système de commandements, une règle de vie. Reconnaître que Mahomet est l’envoyé de Dieu, c’est implicitement accepter de vivre selon la règle de vie qu’il apporte. D’où le malentendu.

Or, Mahomet étant le dernier des envoyés, le « sceau des prophètes » après lequel il n’y en aura pas d’autre, la règle de vie qu’il apporte est définitive.

Les fameux « cinq piliers » (témoignage, impôt, prière, jeûne, pèlerinage) sont des actions, et des actions qui ont une dimension publique. Le premier, le témoignage, implique les autres.

  1. Ce qui est révélé est non la nature de Dieu, mais sa volonté, par ses commandements. Ceux-ci valent pour tout homme. L’islam combine le légalisme juif et l’universalisme chrétien. Le judaïsme a des commandements s’appliquant à toutes les dimensions de l’activité humaine, mais ces commandements ne sont imposés qu’aux juifs. Et d’ailleurs, ces 613 commandements servent à distinguer le peuple juif des « nations du monde ». Le christianisme est universaliste, mais ses commandements correspondent à la morale universelle, à la morale minimale de l’humanité.

L’islam est donc d’abord une loi. Mais là aussi, ambiguïté. Pour nous, une loi est soit naturelle, soit positive. Dieu intervient du côté de la loi naturelle. La nature est création. Dieu a mis dans la nature de quoi trouver ce qui est bien. Nous autres, êtres humains, sommes créés avec une conscience.

Pour l’Islam, le divin se situe du côté de la loi positive. La sharia varie, il y a quatre écoles sunnites, plus une école shiite. Il y a des variations, d’importance réduite.

Une idée est commune, celle d’un Dieu qui légifère et qui est le seul à pouvoir le faire légitimement. Les dispositions prises par des autorités humaines sont des arrangements de fortune, et d’ailleurs évitent soigneusement de se nommer dans le vocabulaire de la Loi divine.

Le culte, la prière, etc. ce que nous classerions sous le titre de « religion », est lui-même déterminé par des règles censées être d’origine divine. Le sentiment d’appartenance à une communauté maternelle (umma), très fort chez les Musulmans, est le savoir que l’on relève d’un même ensemble de règles.

  1. On répète trop souvent que l’islam ne distingue pas la religion de la politique. C’est à la fois trop dire et pas assez dire. Trop, parce que rien dans les sources de l’islam ne dit quelle forme de régime est la bonne. Dans les faits, l’islam n’a connu que des monarchies sous différentes formes : califats, royauté, dictature. Mais en même temps, ce n’est pas assez dire. En effet, la revendication de l’islam ne s’adresse pas uniquement à l’organisation politique de la cité. L’islam veut également réglementer la société civile : il existe une économie islamique, dans le domaine bancaire. L’islam veut régir la vie familiale, par exemple en tolérant la polygamie. L’islam veut diriger la morale individuelle, jusqu’à l’hygiène. A tous ces niveaux, l’islam légifère.

Ce que nos dirigeants ne comprennent pas, ne peuvent pas ou ne veulent pas comprendre, c’est que le problème n’est pas de traiter avec une religion. Avec une religion de plus, à côté du judaïsme et du christianisme catholique et protestant. Le problème est celui de la coexistence de deux systèmes de législation qui relèvent de deux genres totalement différents. L’un est et se veut d’origine humaine, ce sont les lois votées par nos parlements. L’autre se croit d’origine divine. Or, pour un croyant, aucun législateur humain ne saurait faire le poids devant Dieu

L'intervenant

Rémi BRAGUE

Toutes ses interventions

Guy STREMSDOERFER : Quelques éléments sur la réalité de l’islam en France

Marc FROMAGER (Mission Ismérie), Samuel PRUVOT (Famille Chrétienne), Guy STREMSDOERFER (Communauté de l'Épiphanie et de la Croix)

Forum en direct - 6 février 2021

L'intervenant

Guy STREMSDOERFER

Guy STREMSDOERFER est marié, père de 4 enfants et grand père de 5 petits enfants. Avec son épouse, ils est fondateur de la communauté de l’Epiphanie et de la Croix. Après avoir vécu une conversion spirituelle dans le début du Renouveau Charismatique en 1972, ils sont partis pour un service en coopération dans les années 1977-1979 en Algérie, pays inconnu pour eux. Ils furent interpellés par des musulmans désireux de devenir chrétiens. Accueilli par Mg Tessier évêque d’Oran,  une communauté vit le jour. Mg Claverie les accompagna durant un an avant leur expulsion en 1982. La communauté est une association de fidèle dépendant du diocèse de Lyon.
Auteur de plusieurs articles, conférences et communications, notamment :

« Islam et Eglise », Edition de Paris 2015 1ère édition, 2017 2ème édition


Guy Stremsdoerfer, est par ailleurs docteur-ingénieur en chimie analytique, professeur émérite de chimie et d'électrochimie à l’École Centrale de Lyon.  Il fut entre autres, responsable de l’enseignement de la chimie et coresponsable en troisième année de l’option énergie. Il développe une thématique de recherche et de développement « traitement de surface » et en particulier dans le domaine des revêtements par « voie humide ». Responsable d’environ 200 programmes de recherche sur contrat ou d’expertise, il fut agréé expert scientifique par la Direction générale pour la recherche et l’innovation. Inventeur et détenteur de plusieurs brevets, il a créé plusieurs start-up technologiques: JetMetal-Consulting (1998), JetMetal-Technologies (JMT, 2007) et accompagne des start up en émergence.

 

Toutes ses interventions

Jean-Yves NERRIEC : L'islam est-il dans la continuité du judaïsme et du christianisme ?

L'islam est-il dans la continuité du judaïsme et du christianisme ?
L'exemple des 10 commandements.

2ème Forum en ligne - 9 janvier 2021

L'intervenant

Jean-Yves NERRIEC

Jean-Yves NERRIEC est né d’une “famille” musulmane algérienne, mais adopté à l’âge de 3 et demi par une famille française de culture catholique, il a été baptisé à l’âge de 7 ans puis s’est converti profondément à 16 ans. Sa famille d’origine l’a retrouvé à 17 ans ce qui l’a obligé à s’interroger sur l’Islam.

Très vite il a compris que cette croyance ne venait pas de Dieu. Il a donc fondé la Mission Angélus qui se donne pour but d'annoncer explicitement Jésus-Christ aux musulmans...

Toutes ses interventions

Témoignage : Myriam

2ème Forum en ligne - 9 janvier 2021

Nous remercions la Fraternité Saint Vincent Ferrier pour la réalisation de la vidéo.

Les témoins

Témoignages

À chaque forum, des anciens musulmans viennent témoigner de leur conversion au christianisme.

Tous les témoignages

Odon LAFONTAINE : Qu'est ce ce que le Coran ?

2ème Forum en ligne - 9 janvier 2021

L'intervenant

Odon LAFONTAINE

Olaf (Odon Lafontaine) est blogueur, consultant et journaliste. Il n’est pas universitaire ni chercheur, mais vulgarisateur, s’appuyant sur les travaux de vrais chercheurs, au premier chef desquels le Père Edouard-Marie Gallez, avec qui il a travaillé pendant 2 ans pour la rédaction du Grand Secret de l’Islam.

Toutes ses interventions

Marc FROMAGER : Une vague de conversions de l'islam vers le Christ à travers le monde musulman

2ème Forum en ligne - 9 janvier 2021

L'intervenant

Marc FROMAGER

Marc Fromager est né en 1968 à Nouméa et père de six enfants, il a vécu vingt ans à l’étranger et travaille depuis vingt-deux ans pour l’Église. Rédacteur en chef de la revue L’Église dans le Monde, il est l’auteur de nombreux articles sur les chrétiens persécutés, chroniqueur sur plusieurs radios chrétiennes et conférencier.

Toutes ses interventions

Père Ramzi SAADÉ : Conclusion du 1er Forum en ligne

1er Forum en ligne - 12 décembre 2020

L'intervenant

Père Ramzi SAADÉ

Le père Ramzi a grandi au Liban où habite toute sa famille. Après des études d’ingénieur, il a travaillé jusqu’à l’âge de 37 ans dans des sociétés de télécommunication en Europe, dans le Golfe et au Proche Orient. Baptisé et confirmé bébé selon le rite maronite, sa vie chrétienne a connu un nouveau départ suite à un pèlerinage à Paray-le-Monial en 2002. Trois ans plus tard, Ramzi fait l’Emmanuel School of Mission de Rome. En 2009, recherchant plus de sens à son activité professionnelle, il décide de s’engager dans une ONG française, l’IECD, et retourne au Liban pour occuper le poste de délégué pour le Proche-Orient. À la suite du décès de son père en 2010, tout en cheminant dans la Communauté de l’Emmanuel, se dessine son appel au sacerdoce. Il entre en propédeutique à la Maison Saint-Joseph de Namur en 2011, puis poursuit sa route à Paris, à la Maison Saint-Martin pour le premier cycle et à la Maison Saint-Vincent pour le deuxième cycle. Il a été ordonné diacre le 7 octobre dernier à Saint-Laurent. Après avoir validé son baccalauréat canonique, il est parti en stage paroissial au Liban afin de se former à la liturgie et à la spiritualité maronite.

Ordonné prêtre le 30 juin 2018 par Monseigneur Aupetit, il est actuellement vicaire de la paroisse de la Sainte Trinité à Paris, et prêtre accompagnateur des convertis de l’Islam pour le diocèse de Paris.

Toutes ses interventions

Alexandre DEL VALLE : L'État et l'Église peuvent-ils relever ensemble le défi de l'islam ?

1er Forum en ligne - 12 décembre 2020

L'intervenant

Alexandre DEL VALLE

Alexandre del Valle est un essayiste franco-italien né le 4 septembre 1968 à Marseille.

Il est diplômé de Sciences Po Aix, où il a obtenu un diplôme d'études approfondies (DEA) en histoire militaire, sécurité et défense en 1993. Il est également titulaire d'un DEAE (DEA européen) de l'université de sciences politiques de Milan en histoire des doctrines politiques et des institutions politiques, ainsi que d'un doctorat en histoire contemporaine, qu'il a obtenu en 2015 à l'université Paul-Valéry-Montpellier.

Spécialisé en géopolitique, il s'intéresse principalement à l'islamisme, au terrorisme islamiste, aux relations entre l'Europe et la Turquie, et au monde arabo-musulman.

Toutes ses interventions

Jean-Yves NERRIEC : Jésus ou Issa ?

1er Forum en ligne - 12 décembre 2020

L'intervenant

Jean-Yves NERRIEC

Jean-Yves NERRIEC est né d’une “famille” musulmane algérienne, mais adopté à l’âge de 3 et demi par une famille française de culture catholique, il a été baptisé à l’âge de 7 ans puis s’est converti profondément à 16 ans. Sa famille d’origine l’a retrouvé à 17 ans ce qui l’a obligé à s’interroger sur l’Islam.

Très vite il a compris que cette croyance ne venait pas de Dieu. Il a donc fondé la Mission Angélus qui se donne pour but d'annoncer explicitement Jésus-Christ aux musulmans...

Toutes ses interventions

Abbé Fabrice LOISEAU : Avons-nous le droit d'annoncer le Christ aux musulmans depuis Vatican II ?

1er Forum en ligne - 12 décembre 2020

L'intervenant

Abbé Fabrice LOISEAU

L’Abbé Fabrice LOISEAU est né le 9 août 1966 à Nantes. Il entre tout d’abord au séminaire de Flavigny et quitte la Fraternité Saint Pie X avant les sacres de Mgr Lefèvre. Il rejoint alors la Fraternité Saint-Pierre dès sa création. Il est ordonné à Lyon par le Cardinal Decourtray en 1993. Il est envoyé en apostolat à Notre-Dame des Armées à Versailles dans les Yvelines, puis à Saint-Maurice dans le Val-de-Marne. En 2005, il rejoint le Var à l’appel de l’évêque du lieu, Mgr Dominique Rey. Il s’installe alors dans le diocèse de Fréjus-Toulon, où il est incardiné et fonde la Société des missionnaires de la miséricorde divine, dont il retrace le désir ainsi : « «En étant témoin de la mission directe qui se vivait dans le diocèse de Toulon, j’ai souhaité fonder une communauté qui vivrait particulièrement de la miséricorde divine, de la liturgie dans sa forme extraordinaire et de l’évangélisation directe, particulièrement auprès des musulmans.»

L’abbé Fabrice Loiseau est aussi curé de la paroisse Saint-François de Paule, en plein centre de Toulon et membre du conseil presbytéral.

Toutes ses interventions

Odon LAFONTAINE : Origines de l'islam : nouvelles recherches, nouvelles hypothèses.

1er Forum en ligne - 12 décembre 2020

L'intervenant

Odon LAFONTAINE

Olaf (Odon Lafontaine) est blogueur, consultant et journaliste. Il n’est pas universitaire ni chercheur, mais vulgarisateur, s’appuyant sur les travaux de vrais chercheurs, au premier chef desquels le Père Edouard-Marie Gallez, avec qui il a travaillé pendant 2 ans pour la rédaction du Grand Secret de l’Islam.

Toutes ses interventions

Monseigneur Dominique REY : Face à la vague d'attentats islamistes, quelle peut être la réaction des catholiques ?

1er Forum en ligne - 12 décembre 2020

L'intervenant

Monseigneur Dominique REY

Monseigneur Dominique REY est évêque depuis l'année 2000, nommé dans le diocèse de Fréjus-Toulon. Membre de la communauté de l'Emmanuel, il est ordonné prêtre le 23 juin 1984 pour le diocèse de Paris. Son ministère sacerdotal est partagé entre le diocèse de Paris et la communauté de l'Emmanuel. Il est en effet successivement aumônier du lycée Stanislas à Paris en 1984, puis vicaire à la paroisse Sainte Marie des Batignolles dans le 17e arrondissement de Paris en 1985, avant d'être nommé de 1986 à 1988 supérieur des chapelains de Paray le Monial, lieu d'importantes sessions organisées par la communauté, puis de devenir prêtre accompagnateur des séminaristes et des prêtres de l'Emmanuel de 1988 à 1995. Il a ensuite un nouveau ministère paroissial à Paris, comme curé de la paroisse de la Sainte-Trinité de 1995 à 2000.

Nommé évêque de Fréjus-Toulon le 16 mai 2000, il est consacré le 17 septembre de la même année par le cardinal Lustiger.
En septembre 2005, il co-fonde la société des Missionnaires de la Miséricorde Divine avec l'abbé Fabrice Loiseau.
Au sein de la conférence des évêques de France, il est membre de la commission pour la mission universelle de l'Église.
Il est nommé consulteur du Conseil pontifical pour les laïcs le 6 février 2014 par le pape François.

Toutes ses interventions

Annie LAURENT : Avec Charles de Foucauld, annoncer le Christ

Forum du 12 septembre 2020 - ORLÉANS

L'intervenant

Annie LAURENT

Annie LAURENT, qui fréquente le Proche-Orient depuis 36 ans, est titulaire d'une maîtrise en droit international et d'un doctorat d'Etat en sciences politiques pour une thèse sur le thème "Le Liban et son voisinage", soutenue en 1986 à l'Université Paris 2 et condensée dans un livre publié chez Gallimard sous le titre "Guerres secrètes au Liban". Elle a ensuite vécu pendant cinq ans au Liban où elle éditait un périodique intitulé "Libanoscopie". Depuis son retour en France, en 1993, elle signe des articles dans diverses publications, donne des conférences et assure des sessions de formation. Elle est également l'auteur de plusieurs autres livres. Ses principaux thèmes sont : le Proche-Orient, l'Islam, les chrétiens d'Orient, les relations islamo-chrétiennes.

Elle a créé avec quelques amis l'association CLARIFIER dont le but est d'informer et d'éclairer sur l'islam. Elle rédige pour cela des "Petites Feuilles vertes" mensuelles à vocation pédagogique qui sont diffusées par Internet. Clarifier propose également des sessions et des consultations. En 2010, le pape Benoît XVI l'a nommée comme experte au Synode spécial des Évêques pour le Moyen-Orient qui s'est déroulée au Vatican.

Toutes ses interventions

Père Alain PRESSAC : Réponses aux objections islamiques les plus classiques face à l'annonce chrétienne

Forum du 12 septembre 2020 - ORLÉANS

L'intervenant

Père Alain PRESSAC

Le père Alain PRESSAC, est prêtre du diocèse de Chartres.

Prêtre et aide-soignant, il travaille à plein temps à l’hôpital d'Orléans-la-Source tout en étant prêtre au service de la paroisse Saint Jean Bosco de l'Argonne, à Orléans.

Il est auteur du livre : "Quel dialogue possible avec l'islam du Coran ? Point de vue d'un catholique" sous le nom de Pascal Raines (à commander sur lulu.com ou amazon.fr).

Toutes ses interventions

Événements à venir

20 mars 2021

Le samedi 20 mars 2021 de 9h30 à 16h00

Forum en ligne  

Interactif et à distance
Suivez et participez de chez vous
ou de partout ailleurs dans le monde.

Je m'inscris

10 avril 2021

Le samedi 10 avril 2021 de 9h30 à 16h00

Forum à CAPENTRAS

Maison du Mont Carmel
15 place Marotte
84200 CARPENTRAS

Je m'inscris

17 avril 2021

Le samedi 17 avril 2021 de 9h30 à 16h00

Forum en ligne  

Interactif et à distance
Suivez et participez de chez vous
ou de partout ailleurs dans le monde.

Je m'inscris

1er mai 2021

Le samedi 1 mai 2021 de 9h00 à 16h00

Forum à Grenoble

Paroisse de la Ste Famille
6 rue de Chamrousse
38000 GRENOBLE

Je m'inscris

Événements en préparation

27 mars 2021

Forum à VANNES

5 & 6 juin 2021

Forum à LAGRASSE

Nous aider

L'organisation est entièrement bénévole et nous ne bénéficions d'aucune subvention pour couvrir les coûts d'organisation.

Vous pouvez nous aider en faisant un don !

Chacun de vos dons compte (même de petit montant), et vous donne droit chaque trimestre à une réduction d'impôts de 66%.

Je fais un don