Jean-Yves NERRIEC ⋅ Comment dialoguer avec un musulman ?

Forum du 11 juin 2016 - TOULOUSE

L'intervenant

Jean-Yves NERRIEC

Jean-Yves NERRIEC est né d’une “famille” musulmane algérienne, mais adopté à l’âge de 3 et demi par une famille française de culture catholique, il a été baptisé à l’âge de 7 ans puis s’est converti profondément à 16 ans. Sa famille d’origine l’a retrouvé à 17 ans ce qui l’a obligé à s’interroger sur l’Islam.

Très vite il a compris que cette croyance ne venait pas de Dieu. Il a donc fondé la Mission Angélus qui se donne pour but d'annoncer explicitement Jésus-Christ aux musulmans...

Toutes ses interventions

La formation au dialogue et à l’annonce repose sur une douzaine de questions. Je vais
présenter les 2 principales avec la stratégie habituelle.
La charité qui consiste à donner ce qu’il y a de plus beau, est essentielle.

(01:30) Pour ne pas se tromper il faut toujours distinguer la personne musulmane de l’islam. La charité est
différente de la gentillesse, qui n’est pas une vertu, gentillesse qui consiste à ne pas dire du mal de l’Islam.
C’est la fausse charité qui pousse au dialogue sans annonce où l’on va jusqu’à dire du bien de l’Islam.
C’est l’erreur qui pousse par affection pour les musulmans, à vouloir leur faire plaisir en disant du
bien de l’Islam. Dialogue et annonce ne doivent jamais être séparés ! Je n’ai pas d’enfant. Si j’avais
un fils de 20 ans qui, après être rentré dans une secte, dépérit, maigrit, ne s’épanouit pas et devient
hargneux, je lui dirais que cela ne lui fait pas de bien et en reprenant point par point je lui dirais :
pour ces raisons il faut que tu changes de vie et que tu sortes de là.

(03.00) On veut « arracher à la damnation » les personnes que l’on aime.
Première prière eucharistique. C’est exactement ça quand on est touché par des personnes qui sont
dans l’Islam, on veut les tirer de là. Arracher fait mal ! Entrer dans l’amour, c’est enfanter en passant
par cette douleur ! C’est parce que j’aime la personne que je lui dis : « Si tu veux vraiment aimer,
t’épanouir, être heureux et trouver la paix, le Christ est là aussi pour toi » !! Ce n’est pas évident
pour lui, mais il faut que je le lui dise. On parle plus avec nos tripes qu’avec notre tète ! Même si cela
nous fait du tort. Si cela ne va pas pour lui comme il est, il n’osera jamais de son propre chef aller
vers le Christ. Et s’il y pensait déjà, cette annonce peut être pour lui une occasion, une excuse pour
aller de l’avant ! je sais que ça va lui faire du mal dans l’immédiat, mais je veux lui donner le bien par
excellence, l’amour incarné : le Christ !

(04:30) Dans le dialogue avec annonce On peut vraiment aller haut et fort dans les paroles
tout en s’aimant. Il ne faut jamais séparer les deux. On peut être en désaccord et rester ensemble !
Ça reste un dialogue car on reste ensemble. Le dialogue sans annonce craint qu’en parlant fort on
n’en vienne à se quitter et fermer des portes. On a différentes façons d’agir et réagir. En France, nous
sommes pétris par quinze siècles de christianisme qui nous poussent à la bienveillance, alors que l’on
peut argumenter en parlant haut et fort sans se quitter, en s’aimant toujours ! La bienveillance
devient une gentillesse qui n’est plus de la charité mais de la lâcheté. En étant gentil dans le dialogue
sans annonce, je n’aurai pas de problème ! Pour un enfantement dans l’amour du prochain il y a la
douleur de la confrontation. Pour annoncer le Christ il faut arriver à une déstabilisation, une rupture.
On a du mal à l’accepter. Je suis gêné d’aller jusque-là. Il y a la douleur quand il y la rupture. Pour cet
enfantement nécessaire à l’annonce du Christ. Il faut accepter de souffrir et de faire souffrir l’autre
pour créer une rupture et rentrer dans l’amour du prochain, et l’amour de Dieu. Là on rentre
vraiment dans l’amour du prochain. Et vraiment l’amour de Dieu. La Paix n’est que dans le Christ.

(07:20) Le dialogue sans annonce d’un prêtre et d’un imam avec une poignée de mains est fragile. C’est
l’homme de la paix. Un tel dialogue sans annonce est source de reconnaissance immédiate, déjà
récompensée sur la terre. C’est une petite paix qui va exploser plus tard, pas la Paix. Dans un
dialogue avec annonce on n’a pas ce plaisir car le but est de trouver et créer la faille dans l’idéologie,
pas forcément de déstabiliser, mais de créer une faille dans cette idéologie, pour que l Evangile
puisse y rentrer. Certes on ne choisit pas la facilité en parlant avec les musulmans ! On reçoit
beaucoup d’ingratitude mais c’est quitte ou double. L’évangile ne pourra jamais rentrer s’il n’y a pas
une faille dans cette idéologie.

(08:00) L’accroche :
En étant à l’hôpital, j’ai vu un homme âgé très affecté et triste car il n’a pas pu faire le ramadan. Il en
était malade ! En le voyant la deuxième fois encore plus triste et regardant le ciel par la fenêtre.
- « Ça ne va pas, ? »
- « Ah ça ne va pas, non ! » et comme il regarde par la fenêtre je dis :
- « En regardant le ciel, on se rapproche de Dieu ! » « Oui tout à fait ! » Cette accroche n’est pas
possible avec tous ceux qui ne sont pas musulmans.
Je choisis la facilite car en 2 secondes on peut parler de Dieu. « Vous choisissez la difficulté en parlant
avec des musulmans » ! Non car on parle facilement de Dieu avec les musulmans.
C’est une approche simple. Il faut être concret !
Sur le parvis d’une église je donne la feuille paroissiale, « pour découvrir Dieu ».
« En travaillant à l’hôpital je donne la prière de St Augustin : « patron de l’Afrique du Nord donc tu ne
peux pas me refuser ça, mon frère ! »

(10:00) La stratégie part de ma question pour savoir où il en est dans sa foi.
Je veux être dans le dialogue ! L’écoute est importante, mais L’écoute ne suffit pas. « A un moment il
faudra faire tomber une parole, mon frère ! une parole qui peut sauver ! » je dis ça aux chrétiens.
L’écoute est une idéologie. Je veux savoir où il en est car je l’aime. Il va me dire sa foi. Une foi
naturelle non théologale car il n’a pas été baptisé. Dieu est important pour lui. (Comme tu es
musulman, tu as la foi ? Oui Oui j’ai la foi !!!) Je veux montrer mon ouverture de cœur et voir la
sienne. Il répond et je donne ma présentation de chrétien que je vais argumenter. Il va vouloir
esquiver car la personne musulmane ne doit pas se poser de question et elle est persuadée que Dieu
est tout puissant. (Paradoxe de sa foi. Comment veux-tu limiter Dieu dans son action ? Donc il peut
avoir un fils s’il le veut ! qui peut venir sur terre s’il veut.) Je pose plusieurs fois ma questions pour le
pousser dans ses limites. Et ma réponse sera différente de l’islam. Ensuite je fais l’annonce : ce sera
la parole de Dieu pour lui : l’écriture sainte, Jésus incarné, l’évangile et puis je fais référence au
Coran. Je ne parle pas de ma conversion car ce n’est que mon histoire personnelle qui est subjective.

(11:00) LA RELATION A DIEU

1- Question : quelle est ta relation à Dieu ?
- « je fais mes prières, je fais ramadan malgré la chaleur, je vais faire mon pèlerinage ».
- « Ce n’est pas une relation avec Dieu : Où vont tes prières ? » J’insiste lourdement. C’est ce que
tu fais ! C’est un aller sans retour ! et Dieu là ?? où vont tes prières ? dans une boite à oublis ? »
J’insiste. Les chrétiens n’osent pas choquer ni blesser ! mais il faut un certain charisme. Demandez
au Seigneur le charisme de la lourdeur ! Avec insistance. « Ce n’est pas une relation ». Je pose 5,10
fois la question, si besoin, en insistant de plus en plus, « Ce n’est pas une relation ! » jusqu’à ce qu’il
se pose la question car l’Islam ne répond pas à ma question. Alors je lui dis :

(14.30)

2- Réponse « Parce que je suis chrétien, voilà ma relation à Dieu. Nous disons « Notre Père. » IL est
Notre Père, déjà il y a une relation directe, dès le premier mot : je suis son enfant. Nous avons une
relation directe car nous sommes ses enfants. Comme je ne le vois pas le Père alors Jésus dit dans St
Matthieu6.6 « Retire-toi dans ta chambre, ferme sur toi la porte et prie ton Père qui est là dans le
secret et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra. ». Dieu m’invite à l’intimité. As-tu cette
intimité avec Dieu ?? »
L’Islam n’est pas un danger mais un défi pour notre foi ! Nous devons lire les Evangiles et l’AT pour
revisiter notre foi avec le cœur et l’intelligence et mieux la redonner pour préciser notre relation à
Dieu. On ne peut donner que ce que l’on a reçu par la prière, l’étude et l’intelligence. Je parle au
cœur et à la tête. Et chacun triera : le cœur, la tête ou les deux ». En demandant à l’Esprit Saint
« Abba, Père, prie l’Esprit Saint en moi »


(16.30)

3- L’annonce : « Tu vois, cette relation avec Dieu, Si tu veux, c’est aussi pour toi ! Il faut que tu
choisisses le Christ ! Il est venu pour tous ! il n’est pas raciste ! » au bout de 10 mn dans la rue ! Il est
là pour toi. La personne musulmane veut alors revenir aux anecdotes : croisades, colonisation,
violences. Là, l’Islam s’étend en profitant de la faiblesse des chrétiens car les chrétiens sont divisés,
non missionnaires. Les chrétiens sont champions de l’autoflagellation. Ils se tirent 2 balles dans les
pieds : une dans le pied droit pour les croisades, et une dans la jambe gauche pour la colonisation.
Marchons droit dans nos bottes et nous ferons envie aux musulmans. L’islam s’étend autant en
France car les chrétiens sont particulièrement divisés et non missionnaires comme au Moyen-Orient
depuis quatorze siècles, en particulier. Cela se passe en 10 minutes dans la rue.

(18.30) LE SALUT : c’est le plus important : meilleur exemple.

1- Question : Comment fais-tu pour aller au paradis ?
Deux religieux interviewés dans « la Vie » : un évêque et un imam de Bordeaux Tarek Aubrou ?
parlent de conversion à l’Islam et au catholicisme. L’évêque dit que la grande différence réside dans
la pratique et la foi : les chrétiens pratiquent quand ils ont la foi, alors que les musulmans pratiquent pour avoir la foi. Vrai. L’imam dit que ce sont des religions de rédemption. Faux !! Non corrigé dans
l’article et sera donc cru par le lecteur. Ceci témoigne du relativisme absolu parce que le vocabulaire
de l’Islam se christianise. L’islam n’est pas une religion de rédemption !
Religion s écrit pour Jean-Yves au singulier avec R majuscule car il n’y a que le Christ qui nous relie au
Père et lui seul qui puisse sauver les hommes.

(20:00)
Salut dans l’islam s’écrit « salut » et correspond à la façon de saluer « comment vas-tu ? » selon que
l’autre est seul, ou accompagné, d’un homme, ou d’une femme, voilée ou pas, d’un enfant. Salut est
un mot chrétien. Mais ils christianisent l’islam, aujourd’hui. Peut cela va-t-il changer ?
« Comment fais-tu pour aller au paradis ?
« Si tu te fais écraser dans la rue, je ne te le souhaite pas ! vas-tu au Paradis ? »
« Comment fais-tu pour aller de New York à Toulouse ? je prends l’avion !
S’il n’y a pas d’avion ? Je prends le bateau !
S’il n’y a pas de bateau ? Je rame ! (Tu rames, Adam !) ou tu nages et tu vas couler !
Pour la voile il faut l’Esprit Saint.
C’est une stratégie structurée avec plusieurs idées reprises ensuite.

(22:00)
II faut laisser parler l’Esprit Saint qui vient en aide à ceux qui ont préparé leur rencontre en
travaillant sur la Bible et le Coran, en mettant un costume de noces pour celui qu’il aime tellement
qu’il veut lui présenter Jésus. Je vais m’imprégner des évangiles pour trouver comment dire Jésus ?
Cette stratégie est parfois critiquée, certains préférant aller dans la rue pour discuter. L’Esprit Saint
est partout où on l’appelle, et certainement plus chez ceux qui prient et préparent cette
rencontre avec celui qu’ils vont croiser ! Comme je me suis préparé Dieu encourage ceux qui ont
travaillé avec l’Esprit Saint. Alors je vais être libre pour discerner comment dire Jesus.

23.45
« Comment fais-tu pour aller au paradis ? »
« Tu vas y aller à la nage ?
« Je fais les prières, le ramadan, la zakat et la salat : la prière et l’aumône,
« Ce n’est pas Dieu qui te sauve, c’est toi-même. Tu te sauves tout seul ! Tu m’expliques que ce
n’est pas Dieu qui te sauve. Tu achètes ton paradis à coup de prières !
Comment fais-tu pour aller au paradis ?? Je pose la question 20 fois en 3 minutes. Ta prière c’est
comme d’aller à la nage ! Il le sait ! Tu crois que tes prières vont te sauver ?? «
« Mais je me donne une chance supplémentaire en faisant mes prières. En fin de compte il dira :

26.00
« Je ne sais pas, Dieu seul sait ! » C’est le déclic de l’Esprit Saint. Pour nous « C’est la différence
entre toi et moi : Je ne SUIS pas plus que toi, j’ai un nez une bouche, mais j’AI plus que toi car

je suis sûr d’être sauvé ! même si certains chrétiens ne le savent pas. Ta prière c’est comme aller
à la nage de New York à Toulouse. Dieu a déjà décidé pour toi avant que tu ne sois né. Dieu
décide arbitrairement, tu le sais ! Malgré le compte des prières, des ramadans, que tu manges
du jambon ou boives une bière. Ce n’est pas une auto-rédemption ! Tu te sauves tout seul ??
2-Moi, chrétien, je suis sûr d’être sauvé car je m’appuie sur Dieu.
Je ne m’appuie pas sur une doctrine. Je m’appuie sur une personne : Le Christ : C’est lui qui est mort
pour moi et qui, par sa mort, a vaincu la mort. Il dit :
 « Aujourd’hui même, tu seras avec moi au paradis, au bon larron. » Luc23,43
« Qui croit en moi à la vie éternelle ». « Celui qui croit en moi sera sauvé. »
«  Celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle. »
« Une fois élevé de terre, j’attirerai à moi tous les hommes. »
«  Celui qui ne croit pas sera condamne Jean 3,18. » On sera tous jugés par Jésus.

28.00
Est-ce que tu as ça dans l’Islam ? Est-ce que tu as quelqu’un qui a vaincu la mort pour toi, qui
est présent, pour nous, pour toi. Dans l’Islam, qui est mort pour toi ??
Le vieux monsieur hospitalisé tenait au ramadan car c’est son identité ! Il ne parlait pas de Dieu.
Je lui ai dit que Dieu est au-delà du ramadan. Le ramadan ne donne pas la présence de Dieu.
On passera par la croix pour rendre compte de notre vie. Le Salut nous est donné par Dieu ! La
personne musulmane le sait bien ! Trésor infini que Dieu me donne par le baptême et je suis
responsable de ce trésor que Dieu me donne. Je peux le négliger et frôler l’enfer ! Je suis sauvé
chaque fois que je me confesse et je me replonge dans l’eau du baptême. Je retrouve cette
communion avec Dieu. Dans l’Islam, il n’y a pas de péché originel, donc pas de baptême. Le Christ a
vaincu la mort.

29.00
3- l’annonce : Dieu voit notre cœur, il te voit. Il a vaincu la mort pour toi ! Sa présence est
essentielle. Christ est la vie pour tous. Mahomet est mort, il n’est pas vivant, il n’a pas vaincu la
mort. Ce sont des perspectives très différentes. Le ramadan ne donne pas la présence de Dieu. Dieu
est au-delà du ramadan ! Les personnes musulmanes le savent. Dieu peut te sauver aujourd’hui, si
tu le décides et le lui demandes. Le Christ est la vie, alors que Mahomet est mort.
« Aujourd’hui, même, tu seras avec moi au paradis » Luc 23,43

32.00
Certains croient qu’on est sauvé par la sincérité. On se prend pour qui ?? On n’est pas sauvé par la
sincérité, on est sauvé par le Christ ! Il n’y a que le chrétien qui peut aller au paradis car Jésus a dit :
Je suis LE chemin ! Il n’a pas dit je suis un des chemins ! il n’y a que le chrétien pour le dire.

33.00
Pourquoi annoncer le Christ aux musulmans ?
« Malheur à moi si je n’annonce pas l’évangile » a dit St Paul. On a toujours une très bonne excuse
pour ne pas évangéliser. C’est très dur d’y aller, mais on est toujours heureux d’être venus. On n’a
jamais de regrets, c’est un miracle. « Bonheur à moi si j’annonce l’évangile dit Jean Yves N ». Jamais
personne ne regrette d’être venu. Lors d’une évangélisation du seizième arrondissement les gens
appréhendaient de franchir le périphérique car c’était inconnu pour eux. Ils sont revenus ravis. Ils
avaient pu parler avec des musulmans, normalement, et même parler de Jésus et ils s’étaient même
serré les mains ! Ce qu’ils n’avaient jamais fait auparavant. Inimaginable la veille encore. On a peur
d’évangéliser car c’est un inconnu. Quand on connait quelques idées, on est à l’aise, sur d’être sauvés
par Jésus Christ.
Quand on connait l’angoisse de l’enfer de la personne musulmane devant la mort, sa détresse
intérieure, alors que l’on sait que Jésus peut le sauver s’il Le choisit tout de suite, c’est aujourd’hui
qu’il faut le tourner vers Jésus. Si tu ne le fais pas aujourd’hui, pourquoi le ferais tu demain ? Il faut
le mettre au pied du mur. C’est aujourd’hui que tu peux être sauvé ! il ne s’était jamais imaginé ni
projeté comme cela. Cela lui permet de se projeter. Il faut être sûr d’être sauvé.

36.00
Violence du Coran. Ne pas le dire mais montrer la Sourate du sabre : S 9.5
Montrez le verset du sabre 9.5. Sourate 9, verset 5 : » Combattez et tuez les associateurs (chrétiens
du fait de la Trinité) partout ou vous les trouvez sauf s’ils se repentent et font la zakat et la salat
épargnez les car Dieu est miséricordieux ». Je ne dénonce pas : je pose une question pour ne pas être
agressif. La personne musulmane veut parler mais n’a rien à proposer. Je me tais alors que j’ai la
plénitude de la révélation. Je lui fais lire.
- « Tu as lu ? Qu’est-ce que tu en penses ? Ça me choque ! »
- « Il faut remettre ce verset dans le contexte ».
- « Des infidèles, des idolâtres, des mécréants et des associateurs il y en aura toujours jusqu’à la
fin des temps. ! C’est toujours le contexte !! »
- « C’est une mauvaise traduction ! »
- « Non car c’est vendu dans toutes les librairies de France : c’est donc la bonne traduction. Car
les musulmans auraient réagi. Le coran français est sans erreur ! »
Il sait que c’est vrai. Et aucun musulman ne m’a soutenu.
-« S il y avait dans les évangiles que Dieu dit de tuer ceux qui ne sont pas d’accord avec nous, je
changerai de religion ! IL a dit « aimez-vous les uns les autres » Mat5,44 « aime tes ennemis et prie
pour ceux qui te persécutent « S’Il avait dit tuez ceux qui ne sont pas de votre avis, même le chrétien
le plus endormi hurlerait. Donc c’est la bonne traduction.
Il le sait bien. Il ne dit jamais non.
-« Qu’est-ce que tu en penses ? » Il ne l’avait pas forcément lu. Et il se rend compte que la
relation à Dieu est très limitée. Il n’y en a pas. Il fait barrage mais ça va s’écrouler et il ne le dira pas.
-« Où est Dieu ? Lorsqu’il faut tuer les gens d’avis diffèrent ? Où est Dieu ? «

40.00
La personne musulmane voit que sa relation à Dieu est très limitée.
« Mais tu sais Dieu est plus près de moi que ma veine jugulaire ». C’est beau mais pour moi
chrétien c’est encore trop loin. Car le Christ a dit : « demeurez en moi, comme je demeure en
vous » Dieu est en moi- même. C’est pour toi aussi. Pour cela il faut être baptisé et recevoir la
plénitude du Christ.

42.00
Pour une évangélisation brève et percutante, même sans bénédiction préalable, présenter la sourate
du sabre 9.5 et Matt5.44 est simple. Ou est Dieu ? là ou là ? La connaissance intellectuelle est bien,
mais il faut répondre de sa foi devant les musulmans. Des formations savantes ne suffisent pas.
Evangéliser est un commandement, une nécessité. Demain on pourra se retrouver devant un
musulman et lui dire comment faire pour aller au paradis. Voici un exercice à réaliser :
Voici un évangile, lisez-le et pour la fin du mois donnez le à un musulman. L’Esprit Saint vous
aidera.
« Tu es né dans l’Islam tu dis Mahomet, Mahomet.
Si tu étais né chrétien, tu dirais Jésus,Jésus.
Si tu étais né boudhiste, tu dirais Boudha , Boudha. Croire en Dieu à quoi ça sert ? Le musulman
est choqué.
Je crois en Dieu de vérité qui nous a dit « je suis le chemin, la vie, la vérité » Je ne connais que
Jésus qui ai dit cela. Mahomet n’a pas dit ça, mais « tuez ceux qui ne penses pas comme vous »
Je n’hésite pas à montrer ce que Mohamed n’a pas dit. Et les paradoxes entre Jésus et
Mahomet.

(45:00)
Jésus n’est pas un prophète, il est Le Messie.
Jésus est un prophète disent souvent les personnes musulmanes.
Jésus dit à Nicodème : toi, docteur en Israël tu ne sais pas ça ?
« Non ! Tu ne sais pas ça ? dit qu’il est un des prophètes, il y en a des tonnes. Mais le vrai
musulman sait que Jésus est Le Messie, il n’y en a qu’un né de la vierge Marie. Il est vivant,
même dans le Coran on dit qu’il est monté au ciel. Il faut tout miser sur lui car il est vivant. Il
ne faut pas sous-estimer le désir de tout musulman d’aller plus loin dans la recherche de Dieu.
Je donne une médaille de la Vierge Marie car je sais que c’est ramadan.
Je propose la feuille paroissiale parce que tu es musulman, pour que tu connaisses la foi des
chrétiens. Les chrétiens connaissent déjà.
A l’hôpital, à un barbu, j’ai donné l’image de la miséricorde divine et j’ai parlé de Jésus : c’est le plus
grand ! Oui c’est la liberté qui compte. En partant il me montre l’évangile et me dit : » vous vouliez
me le donner ».
Il ne faut jamais sous-estimer le désir des musulmans d’aller plus loin dans la recherche de Dieu.

*Note du transcripteur : On peut également faire référence à St Jean 15,12 à17 « je vous appelle
amis car tout ce que j’ai entendu de mon Père, je vous l’ai fait connaitre » 

Événements à venir

7 août 2021

Le samedi 7 août 2021 de 9h00 à 16h30

Forum en ligne  

Interactif et à distance
Suivez et participez de chez vous
ou de partout ailleurs dans le monde.

Je m'inscris

4 septembre 2021

Le samedi 4 septembre 2021 de 8h30 à 20h30

Forum à PARIS

Église Saint Roch
296 rue Saint Honoré
75001 PARIS

Je m'inscris

25 septembre 2021

Le samedi 25 septembre 2021 de 9h30 à 16h30

Forum en ligne  

Interactif et à distance
Suivez et participez de chez vous
ou de partout ailleurs dans le monde.

Je m'inscris

16 octobre 2021

Le samedi 16 octobre 2021 de 9h30 à 16h30

Forum en ligne  

Interactif et à distance
Suivez et participez de chez vous
ou de partout ailleurs dans le monde.

Je m'inscris

Nous aider

L'organisation est entièrement bénévole et nous ne bénéficions d'aucune subvention pour couvrir les coûts d'organisation.

Vous pouvez nous aider en faisant un don !

Chacun de vos dons compte (même de petit montant), et vous donne droit chaque trimestre à une réduction d'impôts de 66%.

Je fais un don