Alexandre DEL VALLE ⋅ L'État et l'Église peuvent-ils relever ensemble le défi de l'islam ?

1er Forum en ligne - 12 décembre 2020

L'intervenant

Alexandre DEL VALLE

Alexandre del Valle est un essayiste franco-italien né le 4 septembre 1968 à Marseille.

Il est diplômé de Sciences Po Aix, où il a obtenu un diplôme d'études approfondies (DEA) en histoire militaire, sécurité et défense en 1993. Il est également titulaire d'un DEAE (DEA européen) de l'université de sciences politiques de Milan en histoire des doctrines politiques et des institutions politiques, ainsi que d'un doctorat en histoire contemporaine, qu'il a obtenu en 2015 à l'université Paul-Valéry-Montpellier.

Spécialisé en géopolitique, il s'intéresse principalement à l'islamisme, au terrorisme islamiste, aux relations entre l'Europe et la Turquie, et au monde arabo-musulman.

Toutes ses interventions

Par une approche géopolitique de l’islamisme actuel, entendu comme système politique, Alexandre Del Valle aboutit à le définir comme totalitaire et suprémaciste. Il estime qu’au lieu de se séparer, les deux tendances jihadiste et frèriste concourent au même résultat qui est la soumission de la planète à la loi d’Allah. Il convient donc d’adopter une attitude réaliste face à ce phénomène géopolitique, plus que religieux.

(00:00) Sur la différence entre Islam et islamisme :

- Il y a une grande interdépendance des notions, mais elles diffèrent par leur degré :

  • L’Islam comme foi, civilisation et culture,
  • L’Islam au sens politique, qui insiste avant tout sur la loi : la charia, et inclut la notion de jihad, guerre pour la défense et la propagation de l’Islam.

- Il existe plusieurs formes d’islamisme politique : piétisme ou salafisme, islamisme politique (Frères musulman, islamisme turc), islamisme jihadiste….

(07:02) Sur la nature de l’Islam politique :

- L’Islamisme politique est un totalitarisme suprémaciste (et non un intégrisme religieux), qui recoupe les éléments classiques de la définition du totalitarisme : une vision politique, la violence comme système de gouvernement, l’enrégimentement de la population, le mensonge et la terreur permanente, l’omniprésence du goût de la mort…

Cf Alexandre Del Valle : Le Totalitarisme islamiste à l'assaut des démocraties, Paris, Les Syrtes, 2002

- Les sources de la mutation totalitaire de l’Islam politique :

  • Sources endogènes : la charia, l’Islam orthodoxe, fermeture des portes de l’ijtihad → un Islam jamais réformé.
  • Sources exogènes : les accointances islamo-nazies pendant la 2e guerre mondiale (obsession anti-juive), l’influence et la collaboration avec le communisme radical révolutionnaire de Che Guevara, Ali Chariati…

(20:23) Les objectifs de l’Islam radical :

1°- Éliminer les laïcs dans l’espace musulman,

2°- Réunir en un khalifat mondial les pays musulmans, qui abrite des communautés musulmanes ou qui en ont abrité.

3°- Conquérir le monde pour aboutir à la domination planétaire des lois d’Allah.

(23:55) Les scissions entre les tendances musulmanes :

- Il faut distinguer :

  • L’Islam privé, spirituel, minoritaire au plan de la représentation géopolitique,
  • L’islamisme jihadiste,
  • L’islamisme des Frères musulmans,
  • Mêmes références et même idéal suprémaciste islamique,

Mais des tactiques différentes :

- Pour l’islamisme jihadiste : seules des relations de conflits sont possibles avec les pays non-musulmans,

- Pour les Frères musulmans : une démarche plus subtile de domination progressive des mécréants par l’annonce, la prédication et la subversion (cf. Le licite et l’illicite en Islam, Al-Qaradawi, 1960).

(37:12) Sur le statut des chrétiens en Islam :

Cf Pacte d’Omar, source jurisprudentielle reconnue en Islam, qui impose les conditions de tolérance des dhimmis par l’humiliation et, pour les Chrétiens, la renonciation à la vraie nature du christianisme (en particulier la nature divine du Christ).

Cf Bat Ye’or : Juifs et chrétiens sous l'islam. Les dhimmis face au défi intégriste, Berg international, Paris, 1994

(43:40) Sur le regard réaliste à avoir face à l’islamisme :

- Le point déterminant de la pensée musulmane n’est ni la vérité ni le bien, mais le licite et le rapport au pouvoir : « Un système politico-théocratique de type suprémaciste et totalitaire ».

- Par conséquent les deux positions des Frères musulmans (infiltration) et des jihadistes (action directe) se complètent et servent la médiatisation de l’Islam : un « marketing islamiste ». D’ailleurs, la plus grande instance musulmane, El Azar, n’a jamais désavoué la partie radicale de l’Islam, alors qu’elle l’a fait pour des penseurs plus libéraux.

Événements à venir

10 juillet 2021

Le samedi 10 juillet 2021 de 9h30 à 16h30

Forum en ligne  

Interactif et à distance
Suivez et participez de chez vous
ou de partout ailleurs dans le monde.

Je m'inscris

7 août 2021

Le samedi 7 août 2021 de 9h00 à 16h30

Forum en ligne  

Interactif et à distance
Suivez et participez de chez vous
ou de partout ailleurs dans le monde.

Je m'inscris

4 septembre 2021

Le samedi 4 septembre 2021 de 8h30 à 20h30

Forum à PARIS

Église Saint Roch
296 rue Saint Honoré
75001 PARIS

Je m'inscris

25 septembre 2021

Le samedi 25 septembre 2021 de 9h30 à 16h30

Forum en ligne  

Interactif et à distance
Suivez et participez de chez vous
ou de partout ailleurs dans le monde.

Je m'inscris

Nous aider

L'organisation est entièrement bénévole et nous ne bénéficions d'aucune subvention pour couvrir les coûts d'organisation.

Vous pouvez nous aider en faisant un don !

Chacun de vos dons compte (même de petit montant), et vous donne droit chaque trimestre à une réduction d'impôts de 66%.

Je fais un don