Réponses aux musulmans

Jésus est Fils de Dieu

L'islam refuse la filiation divine de Jésus. Il donne au mot fils un sens matériel, associe automatiquement filiation à relation charnelle, ce qui lui parait impossible pour Dieu.

Partons de trois points de vue pour comprendre et accepter cette notion de « Fils de Dieu » : 1/Les Ecritures chrétiennes (l'Evangile), 2/La logique concernant Dieu, 3/Le Coran

1 – Argument biblique : l'Evangile appelle Jésus «  Fils de Dieu  ». C'est un sens spirituel.

L'Evangile le dit clairement :

a - L'ange Gabriel le dit à Marie dès avant sa naissance :«  Jésus...sera appelé Fils du Très Haut... » (St Luc 1, 31)

b - Jésus lui-même l'indique. A St Pierre qui affirme : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant  », Jésus confirme : «  Heureux es- tu Simon car ce n’est pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais mon Père qui est aux cieux  » (St Matthieu 16, 16-17)

c - Fils signifie qui procède de Dieu, avec la notion d'union entre Père et Fils, d'égalité : «  Le Père est en Moi et Moi dans le Père » dit Jésus (St Jean 14, 11). C'est un sens spirituel.

d - C'est par le Fils qu'on connaît le Père «  Qui m'a vu, a vu le Père  » (St Jean 14, 9), c'est pourquoi le Fils est encore appelé «  Parole de Dieu  » (He 1, 3) ou «  Verbe de Dieu  » (St Jean 1, 1).

2 – Argument théologique, logique : pas de limitation à la puissance de Dieu

Rien n'est impossible à Dieu qui est tout puissant. Dieu ne peut être réduit à la taille de notre intelligence ou de notre compréhension. On ne peut dire croire à la toute-puissance de Dieu mais qu'Il lui serait impossible d'avoir un Fils. Comment limiter la puissance de Dieu qui, s'il le veut, peut avoir un Fils et ainsi être Père ?

3 – Argument coranique : le Coran admet des expressions spirituelles au sujet d'Allah

a - le Coran admet qu'Allah puisse être présent dans une création inanimée : une montagne ou un arbre pourquoi pas dans un homme ? Quand Dieu/Allah apparaît à Moïse (Sourate 28 Al-Qasas - l'histoire, 29-30)

b - des images anthropomorphiques existent dans le Coran pour parler d'Allah, montrant que le Coran lui-même admet qu’une expression puisse être employée au sens spirituel et non littéral au sujet d’Allah.
- Dans la Sourate 20 "Ta-ha" verset 5 ou 7, 54 : " Le Tout Miséricordieux S'est établi ("Istawa") sur le Trône "
Est-ce que Dieu s'assied ? Et quel est ce siège sur lequel il s'assied ? Quelle serait sa dimension, comme Dieu est infini, est-ce que le siège est aussi infini ? Ce texte ne doit donc pas être pris dans un sens littéral.
- Dans la Sourate 57 Al-Hadid "Le fer", verset 29 : " la grâce est dans la main d'Allah ; Il la donne à qui Il veut, et Allah est le Détenteur de la grâce immense."
Dieu a-t-Il une main ? Est-ce qu'Il est fait d'os et de chair comme nous ? A qui ressemble t-Il ? De quelle taille est-Il ?
Sans aucun doute le sens est lié au pouvoir et à la puissance de Dieu, en tant que dispensateur de Grâce. En tant que Dieu, Il est un esprit et n'a aucune main ou doigts. Donc la signification est métaphorique et pas littérale.
- Dans la Sourate 2 Al-Baqarah "la vache", verset 115 : "partout où vous vous tournez, il y a le Visage d'Allah" Quel est le Visage d'Allah ? A quoi ressemble-t-Il ? A-t-Il une bouche, un nez et des oreilles comme les nôtres ? Il s'agit donc d'une expression imagée pour dire que Dieu est partout.
De la même manière l’expression "Fils de Dieu" ne signifie pas fruit d'une reproduction sexuelle : le sens est spirituel. Si l’on accepte les expressions spirituelles du Coran au sujet d’Allah, pourquoi rejeter a priori ce type d’expression dans l’Evangile ?

Jésus est Dieu

L'islam refuse la divinité de Jésus (comme l'hérésie nestorienne du patriarche de Constantinople, déposé par le Concile d'Ephèse en 431, car il croyait que Jésus n'était qu'un homme adopté par Dieu).

Partons de trois points de vue pour comprendre et accepter que Jésus est Dieu  : 1/Les Ecritures juives et chrétiennes (l'Ancien Testament et l'Evangile), 2/La logique concernant Dieu, 3/Le Coran

1-Arguments bibliques : Jésus par ses paroles, ses miracles montre qu'il est Dieu

       a/ ANCIEN TESTAMENT : il accomplit les prophéties annonçant la venue de Dieu Sauveur
La venue du Messie était annoncée par de multiples prophéties, évoquant sa venue sous la figure du « serviteur souffrant » (Isaïe 49, 1-7, 50, 6-7) devant apporter le Salut au monde entier (Isaïe 2, 3-4 ; 11, 10). Rien de ce qui est attribué à Dieu dans l'Ancien Testament (les Ecritures juives) n'est refusé à Jésus dans le Nouveau Testament (les Ecritures chrétiennes).

       b/ NOUVEAU TESTAMENT : "Je Suis", le pardon des péchés, le jugement dernier, les miracles sont des signes de sa divinité
Pour nier la divinité de Jésus, l’islam affirme que nulle part dans l'Evangile Jésus ne dirait qu'Il est Dieu. Au contraire, Jésus l'a dit clairement, en annonçant qu'Il jugera les vivants et les morts (St Matthieu 25, 31-46), en s'attribuant le nom divin révélé à Moïse : «  JE SUIS  » (Ex 3, 14 ; St Jean 8, 24), en accomplissant des miracles et pardonnant les péchés - ce que Dieu seul peut faire - raison pour laquelle, les juifs ont demandé sa mort en l'accusant de blasphème (St Matthieu 26, 65). L'accusation des musulmans aujourd'hui est-elle différente de celle des juifs d'alors ?
Jésus a dit «  ...si vous ne croyez pas que JE SUIS, vous mourrez dans votre péché  » (St Jean 8, 24) Le salut se joue donc, d'après Jésus-Christ, sur la reconnaissance ou non de sa nature divine. S'Il n'était qu'un homme, il ne pourrait pas nous sauver, Dieu seul le pouvant. C'est pourquoi les chrétiens ne mettent pas leur confiance en un homme, comme le font les musulmans avec Mahomet, mais en Dieu fait homme. Qu'y a-t-il d'impossible à Dieu d'aimer sa création au point de descendre du Ciel pour l'épouser et la sauver, comme l'humanité l'a toujours désiré et comme Dieu l'a annoncé ? (Isaïe 30, 20 ; 54, 5-7 ; Osée 2, 21-22 ; Ps 18, 6)

2-Arguments logiques ou théo-logiques : l'absolue sainteté de Jésus témoigne qu'il est Dieu

Les «  preuves  » islamiques contre la divinité de Jésus seraient :

a/ que Jésus priait Dieu et donc ne pouvait l'être et se prier lui-même. On peut répondre que Dieu le Fils (2ème personne de la Trinité) est dans une perpétuelle relation d'Amour avec Dieu son Père (1ère personne de la Trinité). Que par ailleurs Dieu, par l'Incarnation en Jésus Christ est venu précisément montrer aux hommes comment s'adresser à Lui, le Père pour conduire l'humanité à sa perfection.

b/ que Jésus accomplissait des actes indignes de Dieu : il mangeait, buvait et dormait et ne pouvait être Dieu. Il faut répondre que seul le péché est indigne de Dieu, or quel péché peut-on imputer à Jésus ? La condition humaine voulue par Dieu est bonne et Dieu n'en a pas honte. Si le musulman en a honte, comment pourrait-il être heureux ? S'il juge la création méprisable, n'est-il pas en train de blasphémer Dieu ?

c/ que l'Incarnation de Dieu le Fils serait impossible en ce que Dieu ne pourrait Se manifester en dehors de Lui-même. Mais alors qu'est-ce que le Coran (censé être Parole d’Allah) ?

3-Arguments coraniques : Jésus est la Parole de Dieu, créatrice de toute chose, donc il est Dieu

a/ Comment l'islam peut-il confesser que Jésus est le Messie (Coran 4, 171) et ne pas mettre son espérance en Lui ? (car s’il y a une multitude de prophètes il n’y a qu’un Messie)

b/ Le Coran affirme avec justesse que tout a été fait par la Parole de Dieu (Coran 6, 73 ; 16, 40) laquelle il reconnaît être Jésus (Coran 4, 171 ; 6, 73). Mais si tout a été créé par la Parole de Dieu qui est Jésus, alors Jésus n'a été créé par rien...ou S'est «  créé  » Lui-même. Ce qui revient à dire qu'Il est Dieu. Car n'est-ce pas le propre de Dieu de ne dépendre de personne pour exister ? Puisque le Coran reconnaît que Jésus est la Parole de Dieu par Qui tout a été fait (Coran 4, 171 ; 6, 73 ; 16, 40), est-ce qu'un musulman peut adorer Dieu autrement que par Jésus ? Nier que Jésus soit Dieu tout en affirmant qu'Il est la Parole de Dieu (Coran 3, 45 ; 4, 171 ; 19, 34) revient à introduire dans la nature divine une division, n'est-ce pas piquant pour une religion qui se présente comme le héraut de l'unicité divine ?

c/ Si Jésus n'est qu'un prophète comme un autre (Coran 5, 75), pourquoi sa mère est-elle préférée à toutes les femmes dans le Coran (3, 42) ? Jésus bénéficie d'une conception sans père humain (Coran 3, 37-47 ; 19, 15-21). S'il est un prophète comme les autres, pourquoi ce privilège, dont Mahomet n'a pas bénéficié, pourtant censé être le dernier, le sceau des prophètes ? Pourquoi repousser l'Incarnation de Dieu le Père en Dieu le Fils par la Vierge Marie ? Quel plus beau Temple pour Dieu que le corps de la Sainte Vierge ? Qu'est ce qui est impossible à Dieu ?

d/ Le Coran reconnaît que Jésus a fait des miracles (3, 49) et que Mahomet n'en a pas fait (Coran 6, 37 ; 7, 203 ; 13, 7 ; 13, 38) a part couper la lune en deux ! (Coran 54, 1-2). Si la mission de Jésus a été divinement attestée et pas celle de Mahomet, comment faire confiance à ce dernier ?

e/ L'islam a gardé de la Révélation chrétienne la foi dans le Retour de Jésus comme juge des vivants et des morts (St Matthieu 25, 31-46, St Luc 18, 8) : «  Le prophète a dit : Je jure par Allah, Issa Ibn Maryam descendra jugeant [l'humanité] avec justice  » (Bokhari 2222 et 3448, Muslim 155). Si Jésus doit revenir juger les hommes (y compris Mahomet), alors que Dieu seul, à qui rien n'est caché, peut le faire, l'islam ne reconnait-il pas ainsi lui-même la divinité de Jésus ?

-----------

Le mystère du Christ se décline en 4 affirmations :

a/ Jésus est vrai Dieu : les prophéties, Son enseignement, Sa sainteté, Ses miracles le montrent

b/ Jésus est vrai homme : l'Histoire en témoigne. Il est apparu à ses disciples et aux foules, les musulmans n'en doutent pas

c/ La nature divine et la nature humaine ne sont en lui ni confondues et séparées mais distinctes et unies. Tantôt Jésus S'exprime selon Sa nature divine et tantôt selon Sa nature humaine. Si l'on ne sait pas cela, on ne peut comprendre l'Evangile, car on ne pourra comprendre qu'un Dieu puisse avoir faim, dormir ou mourir, ni qu'un homme puisse ressusciter les morts, marcher sur l'eau, pardonner les péchés (St Marc 2, 1-12 ; St Luc 5, 17, 7-49), Se ressusciter (St Jean 10, 17-18)

d/ Ces deux natures appartiennent non à une personne humaine, mais à une Personne divine, la deuxième Personne de la Sainte Trinité, faite chair. En sorte que c'est le même «  Je  » qui peut dire à la fois «  Je suis Dieu  » et «  Je suis homme  ».

Peut-il y avoir plus parfait médiateur entre Dieu et l'humanité ?

Nous n'avons pas le même Dieu

« Puisqu’il n’y a qu’un seul Dieu, alors nous avons le même. Après tout, nos différences ne peuvent être que secondaires à côté de l’essentiel qui est de reconnaître l’existence et l’unicité de Dieu  ». Tel est le discours que l’on retrouve chez certains musulmans ou chrétiens.

Oui, du point de vue de Dieu : Il est le même pour chrétiens, musulmans, juifs, bouddhistes, athées...

Non, du point de vue des hommes (et des doctrines qu'ils portent). Tous n'ont pas la même compréhension de Dieu, certains ne croient d'ailleurs pas à son existence. Seuls les chrétiens reconnaissent Jésus Christ comme Dieu et Sauveur.

Chrétiens et musulmans n’ont pas la même connaissance de Dieu car ils ne se rattachent pas à la même Révélation et n’écoutent pas la même Parole.

Or Dieu juge les hommes selon leur foi, l'adoration qu'ils Lui vouent :

"Celui qui croira et sera baptisé sera sauvé ; celui qui refusera de croire sera condamné" (St Marc, 16, 16)

"Dieu est esprit, et ceux qui l’adorent, c’est en esprit et vérité qu’ils doivent l’adorer" (St Jean 4, 24)

"Le menteur n’est-il pas celui qui refuse que Jésus soit le Christ ? Celui-là est l’anti-Christ : il refuse à la fois le Père et le Fils" (1ère lettre de St Jean 2, 22)

"C’est en vain qu’ils me rendent un culte ; les doctrines qu’ils enseignent ne sont que des préceptes humains" (St Matthieu, 15, 9)

"chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait" (St Matthieu, 25, 40)

  Dieu de l’islam  Dieu du christianisme
Points communs Dieu existe et est un  Dieu existe et est un

Différences
   
Nature de Dieu Un Etre solitaire Trinité  : un Dieu en trois personnes.
  99 noms : ni Père, ni Amour Dieu est relation en Lui même, entre le Père, le Fils et l’Esprit Saint  : Dieu est Amour
Jésus est le Chemin, la Vérité, la Vie
Connaissance de Dieu Absolue transcendance  : un Etre radicalement inconnaissable Un mystère qui se révèle, par l'incarnation en Jésus Christ.
On Le connaît par foi et raison.
Commandements Loi d'Allah données via le Coran : la Charia 10 commandements et prophètes accomplis dans l'exemple  du Christ : «  Aimez-vous comme je vous ai aimés  ». Loi d'Amour "Aime Dieu et aime ton prochain comme toi-même".
  La Loi La Grâce
  "Tuez les associateurs" "Aimez vos ennemis"
Relation à Dieu - Relation de soumission
- Un maître qui domine
- Relation d’amitié  : "Je vous appelle mes amis."
- Un Père qui aime (prière du Notre Père)
- Foi et raison
Miséricorde divine Miséricorde  : pour les musulmans.
Pas de pardon pour ceux qu’Allah a «  créés pour l’Enfer  » (7, 179 186), notamment les non musulmans. Le seul péché irrémissible est d'associer à Allah d'autres divinités («  Allah ne permet pas qu'on lui associe [d'autres Dieux]  », 4, 48) - or les chrétiens sont précisément qualifiés d'associateurs (Trinité)
Miséricorde : Dieu pardonne tout du moment que l’on s’en repend sincèrement (Mt 18, 21-22), seul n’est pas pardonné celui qui ne veut pas l’être, se rendant coupable alors d’avoir blasphémé contre l’Esprit Saint (Lc 12,10)
Jésus


Uniquement un prophète. Jésus n'est pas Dieu. Il n'est pas Fils de Dieu.

Vrai Dieu et vrai homme. Jésus est Fils de Dieu

  Le seul prophète à être appelé «  Le Messie  »
mais en même temps
Pas de péché originel, donc pas besoin de sauveur
Le Messie  : c’est-à-dire l’oint de Dieu, au-dessus de tous les prophètes. Celui qui vient accomplir toutes les prophéties et sauver l’humanité
Jésus = "Dieu sauve" (du péché et de la mort)
  Reviendra juger tous les hommes (y compris Mahomet) Or Dieu seul est juge car omniscient.

Ainsi  :
Au chrétien qui dira "nous avons le même Dieu", le musulman indiquera qu'Allah ne permet pas qu'on associe et ne peut avoir de Fils
Au musulman qui dira "nous avons le même Dieu", le chrétien confessera la divinité de Jésus Christ pour dissiper le malentendu.

Chrétien et musulman ont intérêt à éviter d'utiliser la formule ambigüe "nous avons le même Dieu", qui cause plus de confusion qu'elle n'apporte de clarté.

Le chrétien devra donc pouvoir à la fois :
- dire "nous n'avons pas le même Dieu " (sauf à renoncer à confesser la divinité de Jésus Christ)
- témoigner que Jésus est le Sauveur (il est Dieu), qu’Il EST « le Chemin, la Vérité, la Vie » (Jn 14, 6), en donnant, si nécessaire, les raisons de croire.

"sous le ciel, aucun autre nom n’est donné aux hommes, qui puisse nous sauver" (Actes 4, 12)

Événement à venir

12 octobre 2019

Le samedi 12 octobre 2019 de 9h00 à 18h00

Forum à BREST

Eglise Saint Luc
Espace Saint Luc
Rue Charles le Moult
29200 BREST

Je m'inscris

Événements en préparation

16 novembre 2019

Forum à TOULON

23 novembre 2019

Forum à STRASBOURG

18 janvier 2020

Forum à CHOLET

29 février 2020

Forum à VIROFLAY - jeunes

14 mars 2020

Forum à PARIS

Nous aider

L'organisation est entièrement bénévole et nous ne bénéficions d'aucune subvention pour couvrir les coûts d'organisation.

Vous pouvez nous aider en faisant un don !

Chacun de vos dons compte (même de petit montant), et vous donne droit chaque trimestre à une réduction d'impôts de 66%.

Je fais un don