Pourquoi la mission ?

Le mandat missionnaire du Christ

L’annonce de l’Evangile aux musulmans s’enracine :

 1er : dans le mandat missionnaire du Christ (St Marc 16, 15, St Matthieu 28, 19)

" Allez dans le monde entier. Proclamez l’Évangile à toute la création." (Marc, 16,15)

" Celui qui croira et sera baptisé sera sauvé ; celui qui refusera de croire sera condamné. " (Marc, 16,16)

" Allez ! De toutes les nations faites des disciples : baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit " (Matthieu 28, 19)

 2e : dans les paroles de Saint Paul, apôtre des nations (1ère épitre aux Corinthiens 9, 16) qui font échos aux paroles du Christ

" Malheur à moi si je n’annonçais pas l’Evangile ! " (1Co 9, 16)

Mission et enseignement des Papes

Saint Pierre :

Soyez prêts à tout moment à présenter une défense devant quiconque vous demande de rendre raison de l'espérance qui est en vous” (1Pierre 3, 15).

Saint Paul VI :

« Evangéliser est la grâce et la vocation propre de l’Eglise, son identité la plus profonde. Elle existe pour évangéliser, c’est-à-dire prêcher et enseigner, être le canal du don de la grâce, réconcilier les pêcheurs avec Dieu, perpétuer le sacrifice du Christ dans la sainte messe qui est le mémorial de sa mort et de sa résurrection glorieuse. » (Exhortation apostolique « Evangelii Nuntiandi », 1975, n°14)

"Dialogue de salut"..."notre mission est annonce de vérités indiscutables et d'un salut nécessaire, elle ne se présentera pas armée de coercition extérieure, mais par les seules voies légitimes de l'éducation humaine, de la persuasion intérieure, de la conversation ordinaire.." (encyclique « Ecclesiam Suam », n°73-79, 1964 pendant le concile Vatican II) La finalité du dialogue est l'annonce du Salut, dans la liberté de l'interlocuteur.

Saint Jean Paul II :

Sur les relations avec les personnes musulmanes : “...il est nécessaire de préparer convenablement les chrétiens qui vivent au contact quotidien des musulmans à connaître l'islam de manière objective et à savoir s'y confronter.” (Ecclesia in Europa, n.57, 2003)

"Mais le dialogue ne peut être fondé sur l'indifférentisme religieux, et nous avons le devoir, nous chrétiens, de le développer en offrant le témoignage plénier de l'espérance qui est en nous (cf. 1 P 3,15). Nous ne devons pas craindre que puisse être lésée l'identité de l'autre par ce qui est en fait l'annonce joyeuse d'un don offert à tous et qui doit être proposé à tous dans le plus grand respect de la liberté de chacun: le don de la révélation du Dieu-Amour qui « a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique » (Jn 3,16). Tout cela, comme la Déclaration Dominus Iesus l'a aussi souligné récemment, ne peut faire l'objet d'une sorte de négociation dialogique, comme s'il s'agissait pour nous d'une simple opinion, alors que c'est pour nous une grâce qui nous remplit de joie, c'est une nouvelle que nous avons le devoir d'annoncer." (Novo Millennio ineunte, n°56, 2000)

« L'Église ne peut donc se soustraire à l'activité missionnaire envers les peuples, et il n'en demeure pas moins que la tâche prioritaire de la missio ad gentes est d'annoncer que c'est dans le Christ, « le Chemin, la Vérité et la Vie » (Jn 14,6), que les hommes trouvent le salut. Le dialogue interreligieux « ne peut pas simplement remplacer l'annonce, mais reste orienté vers l'annonce ». (Novo Millennio ineunte, n°56, 2000)

Benoît XVI :

« La bonne volonté ne suffit pas, je crois qu’il est bon de commencer par l’écoute puis de passer à la discussion théologique pour arriver enfin au témoignage et à l’annonce de la foi elle-même." (Discours aux évêques de France, Lourdes, 14 septembre 2008)

"La société globalisée pluriculturelle et pluri-religieuse dans laquelle nous vivons est une opportunité que nous donne le Seigneur de proclamer la vérité et d’y exercer l’amour afin d’atteindre tout être humain sans distinction même au-delà des limites de l’Eglise visible. » (Discours aux évêques de France, Lourdes, 14 septembre 2008)

François

A Abu Dabi le pape François a signé un texte où il parlait du « pluralisme des religions comme d’une sage volonté divine au même titre que les diversités de sexe ou de langue ». Mgr Schneider lui a confié son inquiétude sur cette ambiguïté et le pape a précisé que c’était « une volonté permissive et non pas formelle de Dieu ».  Il s'agit donc de la doctrine classique : la diversité des religions est permise par Dieu, mais pas voulue par lui.

A ce sujet on pourra se reporter à la note de la congrégation pour la doctrine de la foi : "Toutefois, l’annonce missionnaire de l’Église est aujourd’hui « mise en péril par des théories relativistes, qui entendent justifier le pluralisme religieux, non seulement de facto mais aussi de iure (ou en tant que principe)»[30]. Depuis longtemps, on en est venu à créer une situation dans laquelle, pour beaucoup de fidèles,la raison d’être même de l’évangélisation n’apparaît plus évidente[31]. On affirme même que la prétention d’avoir reçu en don la plénitude de la Révélation de Dieu cache une attitude d’intolérance et un danger pour la paix." (Congrégation pour la doctrine de la foi, note doctrinale sur certains aspects de l'évangélisation, 2007, n°10)

Mission et autres sources du Magistère

Nostra Aetate :
"[L'Eglise] est tenue d’annoncer sans cesse, le Christ qui est « la voie, la vérité et la vie » (St Jean 14, 6), dans lequel les hommes doivent trouver la plénitude de la vie religieuse et dans lequel Dieu s’est réconcilié toutes choses",
 
Dialogue et Annonce :
"L’annonce tend à conduire les humains à une connaissance explicite de ce que Dieu a fait pour tous, hommes et femmes, en Jésus Christ et à les inviter à devenir disciples de Jésus, en devenant membres de l’Église"
 
Note doctrinale sur certains aspects de l'évangélisation :
"Toute personne a le droit d'entendre la “Bonne Nouvelle” de Dieu, qui se fait connaître et qui se donne dans le Christ, afin de réaliser pleinement sa vocation ». Il s’agit d’un droit conféré par le Seigneur lui-même à toute personne, pour que tous, hommes ou femmes puissent affirmer avec saint Paul : Jésus Christ « m’a aimé et s’est livré pour moi » (Ga 2, 20). À ce droit correspond un devoir, celui d’évangéliser : « En effet, annoncer l’Évangile, ce n’est pas mon motif d’orgueil, c’est une nécessité qui s’impose à moi : malheur à moi si je ne n’annonçais pas l’Évangile! (1 Co 9,16 ; cf. Rm 10, 14).

Événement à venir

12 octobre 2019

Le samedi 12 octobre 2019 de 9h30 à 18h30

Forum à BREST

Eglise Saint Luc
Espace Saint Luc
Rue Charles le Moult
29200 BREST

Je m'inscris

Événements en préparation

16 novembre 2019

Forum à TOULON

23 novembre 2019

Forum à STRASBOURG

18 janvier 2020

Forum à CHOLET

29 février 2020

Forum à VIROFLAY

Nous aider

L'organisation est entièrement bénévole et nous ne bénéficions d'aucune subvention pour couvrir les coûts d'organisation.

Vous pouvez nous aider en faisant un don !

Chacun de vos dons compte (même de petit montant), et vous donne droit chaque trimestre à une réduction d'impôts de 66%.

Je fais un don